Etoile du matin

Le papa de Lionel

Mise en ligne Sep 21, 2014 par Etoile du Matin dans Coin Enfants
1,727 Résultats

Le papa de Lionel

   Lionel tenait la main de son papa. Ils marchaient le long de la rue, regardant les vitrines des magasins. Ils attendaient maman et la grande sœur de Lionel, Jeannette, qui faisaient des courses.

   Soudain Lionel dit :

— Regarde, papa !

   Et il montra un magnifique vélo avec de gros pneus noirs.

— J’aimerais bien ce vélo !

Papa sourit.

— Quelquefois, tu n’es pas très soigneux. Je ne sais pas si tu saurais t’occuper d’un vélo.

   Lorsque toute la famille fut rentrée à la maison, papa et maman rangèrent les achats.

   Jeannette alla dans sa chambre pour dessiner. Lionel aussi voulait dessiner. Mais Jeannette lui dit :

— Je ne veux pas que tu te serves de mes crayons de couleur, Lionel. Tu ne fais pas attention, tu les casses.

— Je ferai attention, cette fois-ci.

   Jeannette laissa Lionel colorier une image. Il fit attention de ne pas appuyer trop fort, et il ne cassa aucun crayon.

— Je suis content de voir que tu fais attention, dit papa en regardant le vélo que Lionel avait colorié.

— Est-ce que tu crois que je fais assez attention pour avoir un vrai vélo ? demanda Lionel.

— Pas encore, dit papa. Regarde, tu as oublié de ranger ton pull. Si tu oublies de ranger ton vélo, la pluie pourrait tomber dessus et le faire rouiller.

   Lionel rangea son pull. Lorsqu’il se coucha, il se souvint de mettre ses chaussures et ses chaussettes à leur place.

— Bravo, Lionel ! dit maman.

   C’était amusant de rendre maman contente. Et papa aussi fut content, le lendemain, lorsque Lionel se souvint de ranger la pelle dans le garage après avoir travaillé dans le jardin.

   Lionel s’efforça de faire bien attention en jouant avec ses affaires. Tout d’abord, ce fut très difficile de se souvenir de les ranger, mais chaque fois qu’il le faisait, cela devenait plus facile.

   Un jour, alors que Lionel était perché sur le dos de papa, celui-ci lui dit :

— Lionel, tu fais bien attention à tes jouets, et tu te souviens presque toujours de ranger tes vêtements. Je crois que tu es prêt pour recevoir ce vélo.

   Lionel glissa du dos de son père et se mit à sauter de joie.

— Quand, papa, quand ?

— Dès que tu auras mis ton pull et que maman et Jeannette seront prêtes pour aller en ville, dit papa.

   Lionel fut prêt si vite que papa et maman se mirent à rire.

   Bientôt Lionel était de retour chez lui avec son vélo bleu aux gros pneus noirs. Il passa sa main sur le guidon. Lionel était heureux d’avoir appris à faire attention à ses affaires et à les ranger. Il ne voulait pas qu’il arrive quelque chose à son magnifique vélo neuf.