Etoile du matin

Dix merveilleuses prophéties prénatales

Mise en ligne Mar 25, 2024 par Marc Fury dans Divers
131 Résultats

DIX MERVEILLEUSES PROPHETIES PRENATALES

Texte biblique : Esaïe 9 : 5 :

Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l’Éternel des armées.

 

Introduction :

Aujourd’hui, j’aimerais vous parler d’une étude biblique que nous appellerons « Dix merveilleuses prophéties prénatales ».Vous connaissez l’importance de la prophétie dans la Bible, et il y a plus de 400 prophéties dans l’Ancien Testament qui annoncent la venue de Jésus. Il fut une époque de notre église où l’étude des prophéties était centrale, car on comprenait à quel point leur accomplissement donne du crédit aux Saintes Écritures en général, et à notre espérance adventiste en particulier. Un grand nombre d’entre elles parlent de la venue de Jésus en tant qu’enfant – pas seulement de Sa vie, de Son ministère et de Son sacrifice. Mais nous allons nous concentrer plus spécifiquement sur les prophéties qui traitent de la venue de Jésus en tant qu’enfant.

Vous savez, je pense que lorsque les gens s’y intéressent, le but et la certitude de la mission du Christ devient pour eux une source d’inspiration. À l’époque de la Bible, lorsque les disciples se réunissaient au premier siècle de l’Église, il n’y avait pas de Nouveau Testament. La plupart de leurs réunions consistaient donc à étudier les prophéties et à montrer comment Jésus les avait réalisées, puis à se remémorer les enseignements de Jésus.

Voyons quelques exemples : Tout d’abord qu’a fait le Christ lui-même ? Lorsque Jésus est ressuscité des morts, il a parlé aux disciples sur le chemin d’Emmaüs. Luc 24 : 27 « Et, commençant par Moïse et par tous les prophètes, il leur expliqua dans toutes les Écritures ce qui le concernait ». Il a parcouru tout l’Ancien Testament, en commençant par Moïse, et en montrant les choses qui parlaient de lui en tant que Messie.

Ensuite, vous pouvez regarder dans Actes 28 : 23 : « Ils lui fixèrent un jour, et plusieurs vinrent le trouver dans son logis. » Il est question de Paul qui est à Rome et qui attend son procès, mais ils lui ont donné un peu de liberté. « Paul leur annonça le royaume de Dieu, en rendant témoignage, et en cherchant, par la loi de Moïse et par les prophètes, à les persuader de ce qui concerne Jésus. L’entretien dura depuis le matin jusqu’au soir. »

Depuis le matin jusqu’au soir… De combien de temps disposez-vous ? Ne vous inquiétez-pas, Paul a prêché trop longtemps… une fois Eutychus est même tombé par la fenêtre, vous vous souvenez ? Donc, ils avaient l’habitude de faire des études bibliques toute la journée, et ils commençaient par Moïse et passaient en revue les prophéties.

Vous vous dites certainement : « Combien y en a-t-il ? » Il y en a des centaines, et nous allons donc nous pencher sur quelques-unes d’entre elles. Le sermon d’aujourd’hui s’intitule « Dix merveilleuses prophéties prénatales ». Vous pourrez donc les compter au fur-et-à-mesure.

 

1) Je mettrai inimitié…

Je vais aller à la première prophétie de la Bible, vraiment, elle se trouve dans Genèse 3 : 15. C’est après qu’Adam et Ève ont péché, et le Seigneur annonce maintenant comment les choses vont changer. Dieu dit que le sol sera maudit, qu’il sera plus difficile de porter une enfant et de l’enfanter, puis, après avoir parlé à l’homme et à la femme, il s’adresse au Serpent. Genèse 3 : 15 : « Je mettrai inimitié », c’est-à-dire un désaccord, de la colère, de l’hostilité, « entre toi et la femme, entre ta postérité et sa postérité : celle-ci » – la semence de la femme, c’est-à-dire Jésus, – « t’écrasera la tête, et tu lui blesseras le talon. »

La blessure que le serpent reçoit est mortelle, elle écrase la tête, mais le serpent a meurtri le talon de l’Église du Christ, empêchant son progrès et sa prospérité tout au long du chemin. Maintenant, le point que je ne veux pas que vous manquiez, c’est qu’il est dit « entre ta postérité et sa postérité ». C’est la seule fois dans la Bible qu’il est question de la postérité, ou semence, (d’après la Version Darby et King James en Anglais,) d’une femme.

La Bible est en grande partie un livre patriarcal. Si vous allez dans Matthieu 1, elle retrace la généalogie de Jésus à travers les pères – elle mentionne cinq femmes (Tamar, Rahab, Ruth, Bath-Schéba, Marie) – mais toujours avec les pères – et vous remarquez dans les Chroniques et les Nombres qu’elle retrace toujours, la généalogie à travers les pères.

Elle parle plusieurs fois de « sa postérité, » ou « sa semence, » que ce soit la semence d’Abraham, d’Isaac ou de Jacob, mais ici elle dit la semence de la femme ; parce que la naissance de Jésus est la seule fois dans l’histoire du monde où une femme a eu une semence sans l’aide d’aucun homme. Vous comprenez, et c’était la semence de la femme, le Christ, qui détruirait l’ennemi, l’église, et c’est donc la prophétie dont nous voyons l’accomplissement.

Tout au long de ce message, nous allons parler des prophéties annoncées et des prophéties accomplies. C’est notre première prophétie, en voici l’accomplissement : Romains 16 : 20 « Le Dieu de paix écrasera bientôt Satan sous vos pieds. » – Paul savait de quoi il parlait – « Que la grâce de notre Seigneur Jésus-Christ soit avec vous ! » Amen.

Dans Hébreux 2 : 14, il dit : « Ainsi donc, puisque les enfants participent au sang et à la chair, il y a également participé lui-même, afin que, par la mort, il anéantît celui qui a la puissance de la mort, c’est-à-dire le diable, » et Apocalypse 20 : 10, « Et le diable, qui les séduisait, fut jeté dans l’étang de feu et de soufre, où sont la bête et le faux prophète. »

Elle nous parle donc de la prospérité de la semence de la femme et du sort final du serpent, le diable, et de ce qui se passera. C’est la première prophétie messianique de la Bible.

 

2) L’ascendance exacte…

La prophétie numéro deux, qui regroupe en fait plusieurs prophéties en une seule, indique l’ascendance exacte de Jésus. De nos jours, les gens sont très fascinés par leur filiation, ils font les tests ADN qui retracent leurs ancêtres, et peuvent les aider à trouver des parents disparus ; mais il existe maintenant des tests ADN qui vous renseignent sur votre génétique, sur les maladies auxquelles vous pourriez être prédisposé, et sur les choses contre lesquelles vous devez vous prémunir et que vous devez tester. Ce qu’ils peuvent faire avec ces tests devient de plus en plus sophistiqué. Mais la Bible indique exactement de quelle famille Jésus serait issu, et comme une cible qui se rapproche de plus en plus, elle a commencé par Adam pour aboutir à Jésus.

Adam, le père de notre race, a eu plusieurs fils et filles. La Providence divine a montré que le Sauveur viendrait par Seth, le troisième fils d’Adam, car Caïn a tué son frère Abel et est parti en vagabond sur la terre. Mais par quel fils de Seth viendrait le Fils de Dieu ? C’est Noé, le constructeur de l’arche qui a permis à la lignée de Jésus de survivre au déluge.

Il est dit que Noé trouva grâce, mais il a eu trois fils, quel fils de Noé allait porter la semence ? Noé a prononcé une bénédiction spéciale sur Sem. Mais quel fils de Sem ? Après la tour de Babel et le déluge, il est dit que Dieu a appelé Abraham. Lisons Genèse 12 : 3 : Dieu dit à Abraham « Je bénirai ceux qui te béniront, et je maudirai ceux qui te maudiront ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi. »

Abraham eut au moins 10 fils. Il a eu Ismaël, Isaac, puis après la mort de Sarah, il a épousé Ketura et a eu plusieurs enfants avec elle et ses concubines dont certains ont malheureusement fini par devenir des ennemis du peuple de Dieu. Mais quel fils d’Abraham fut porteur de promesse ? Dans Genèse 17 : 19, Dieu dit à Abraham : « Certainement Sara, ta femme, t’enfantera un fils ; et tu l’appelleras du nom d’Isaac. J’établirai mon alliance avec lui comme une alliance perpétuelle pour sa postérité après lui. » Et regardez ce que Dieu a dit à Isaac. Genèse 26 : 4 « Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel ». Vous remarquez qu’il est dit que les descendants seront comme la poussière, comme les étoiles et comme le sable, chaque étoile est unique, mais ce sont des termes qui signifient innombrables, on ne peut les compter. « Je multiplierai ta postérité comme les étoiles du ciel ; je donnerai à ta postérité toutes ces contrées, et toutes les nations de la terre seront bénies en ta postérité. »

On voit bien ici que la bénédiction du Messie était non seulement destinée au peuple juif, elle était aussi destinée à toutes les nations du monde. Les Juifs devaient présenter et proclamer le Messie, ce qu’ils ont finalement fait à la Pentecôte, même si la nation juive dans son ensemble s’est montrée réticente. Mais ils l’ont fait, et l’Évangile s’est répandu dans l’Empire romain.

Isaac ne fut pas le dernier, il a eu deux fils, Ésaü et Jacob, et c’est Jacob qui hérita de la promesse. Genèse 28 : 14 « Ta postérité sera comme la poussière de la terre ; tu t’étendras à l’occident et à l’orient, au septentrion et au midi ; et toutes les familles de la terre seront bénies en toi et en ta postérité. » Vous et moi sommes bénis par un descendant de Jacob, qui s’appelait Jésus.

Jacob a eu douze fils, et c’est Juda, le quatrième, qui reçut la bénédiction. Vous pouvez le lire dans Genèse 49 : 10. Au moment de mourir, Jacob bénit ses fils, mais écoutez ce qu’il dit à Juda : « Le sceptre » – un sceptre était un bâton tenu par un roi –  « Le sceptre ne s’éloignera point de Juda », – il y eut une longue lignée de rois en Juda, – « ni le bâton souverain d’entre ses pieds, jusqu’à ce que vienne le Shilo, » et c’est un terme pour le Messie, « et que les peuples lui obéissent. » et le mot peuple ici n’est pas juste un groupe de personnes, il s’agit de toutes les nations. Les nations lui obéiront. Il s’agit donc d’un roi pour les nations, issu de la tribu de Juda.

Mais quel fils de Juda ? Ça nous est dit dans 2 Samuel 7 : 12, 13, où Dieu dit à David, par le prophète Nathan : « Quand tes jours seront accomplis et que tu te seras couché avec tes pères, j’élèverai ta postérité après toi, celui qui sera sorti de tes entrailles, et j’affermirai son règne. Ce sera lui qui bâtira une maison à mon nom, et j’affermirai pour toujours le trône de son royaume. » David était assis dans sa maison et il pensait que ce n’était pas juste, il se disait que le roi de Tyr lui avait donné du bois pour lui permettre de se construire un très beau palais, mais alors qu’il regardait par la fenêtre, et qu’il voyait l’arche délaissée sous un rideau en lambeaux qui avait traversé le désert, il s’est dit que ce n’était pas juste pour Dieu d’être relégué dans cette tente délabrée alors qu’il vivait lui-même dans un palais. Il a donc voulu construire une maison pour Dieu, une demeure permanente.

Alors qu’il pensait à construire un temple, Nathan le prophète arriva et lui donne cette prophétie dans 1 Chroniques 17 : 11, 12, « Quand tes jours seront accomplis et que tu iras auprès de tes pères, j’élèverai ta postérité après toi, l’un de tes fils, et j’affermirai son règne. Ce sera lui qui me bâtira une maison, et j’affermirai pour toujours son trône. » Ici Nathan parlait à la fois de Salomon et de Jésus, c’est ce qu’on appelle une double prophétie, elle a eu deux accomplissements qui sont tous les deux exacts sans être contradictoires.

David a eu un fils nommé Salomon qui a construit un temple, mais ni ce temple, ni Salomon n’ont duré éternellement. Au moment où la prophétie fut donnée, David espérait construire le temple, et Salomon en fut l’accomplissement ; Salomon fut aussi à bien des égards un type du Christ : il était prophète, il a écrit les Proverbes, l’Ecclésiaste, le Cantique des Cantiques, mais il est mort et cette maison a été détruite, tandis que Jésus a dit dans Jean 2 : 19 : « Détruisez ce temple, et en trois jours je le relèverai. » Il parlait de la résurrection et de l’église, le corps du Christ, et il régnerait pendant combien de temps ? Son royaume n’aurait pas de fin. C’est donc bien le fils de David, Jésus, qui régnera pour toujours.

Revenons à 2 Samuel 7, il dit au verset 14 : « Je serai pour lui un Père, et il sera pour moi un fils ; s’il fait le mal, je le châtierai avec la verge des hommes et avec les coups des enfants des hommes ; mais ma grâce ne se retirera point de lui, » Il n’y a aucune trace de coups portés par quiconque sur Salomon, mais Jésus a-t-il pris sur Lui notre iniquité ? Certes, nous savons que c’est pas le Père qui a directement frappé Jésus, mais on ne lit nulle part que Salomon a été frappé, tandis qu’il est dit dans Esaïe 53 que Jésus a été frappé pour nos iniquités. Il est donc question ici de ce fils de David qui serait frappé pour nos péchés, mais qui serait roi pour toujours, c’est bien de Jésus qu’il s’agit.

Revenons à notre liste. L’ascendance vient donc très clairement de Juda, par l’intermédiaire de David. Lisons dans Ésaïe 11 : 10 « En ce jour, le rejeton d’Isaï sera là comme une bannière pour les peuples ; les nations se tourneront vers lui, et la gloire sera sa demeure. » La racine de Isaï ? qui est le fils de Isaï, qu’on appelle également Jessé ? c’est David.

Le rejeton, ou la racine dans la version Darby, symbolise la survie, à l’image d’un arbre qui a été coupé ou qui a brûlé, et qui a repris vie car la racine était intacte. Même si la nation d’Israël a été brûlée plusieurs fois, emmenée à Babylone, conquise par d’autres nations, cette racine, cet enfant de David allait rester en vie et refaire à maintes fois surface.

Vous pouvez lire dans Jérémie 23 : 5 « Voici, les jours viennent, dit l’Éternel, où je susciterai à David un germe juste ; il régnera en roi et prospérera, il pratiquera la justice et l’équité dans le pays. ». Jérémie, des centaines d’années avant la naissance de Jésus, a prédi que ce Messie viendrait de la lignée de David.

Voilà la prophétie annoncée, où se trouve la prophétie accomplie ? Allons dans Luc 1 : 27, c’est l’histoire typique de Noël : « Une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie ». D’où venait-il ? De la maison de David, Romains 1 : 3-5 « Et qui concerne son Fils (né de la postérité de David, selon la chair, et déclaré Fils de Dieu avec puissance, …Jésus-Christ notre Seigneur, » Et combien de fois, dans la vie de Jésus, quelqu’un a-t-il dit, comme l’aveugle Bartimée : « Fils de David, Jésus aie pitié de moi ! » Marc 10 : 47 », où cette femme syrophénicienne qui appelait Jésus : « aie pitié de moi, Seigneur, Fils de David ! Ma fille est cruellement tourmentée par le démon. »  Matthieu 15 : 22 Lorsque le Christ descendit de la montagne sur l’âne pour entrer à Jérusalem, le peuple s’écria « Hosanna » à qui ? « au Fils de David ! » Matthieu 21 : 9.

C’était un terme omniprésent en Israël, ils ont toujours su que le Messie serait un descendant de David ; et juste pour être sûr qu’il n’y ait aucun doute, Matthieu retrace la généalogie de David jusqu’à Jésus, une personne après l’autre ! Et vous savez, on ne comprend pas toujours bien la raison d’être des généalogies bibliques, mais alors qu’on mûrit en tant que chrétien, on se dit finalement : « C’est pas un conte de fées, c’est l’histoire exacte de la famille et des pères retracée depuis Jésus jusqu’à David ».

Et pour que personne ne s’y trompe, Luc, en tant que médecin, a dit : « Non seulement Jésus est lié à David par Joseph, mais il est lié à David par Marie ! » Et il est également intéressant de remarquer que Salomon avait un frère nommé Nathan, tous deux fils de David, tous deux originaires de Bath Schéba. La lignée de Marie va de Nathan à David, la lignée de Joseph va de Salomon à David. Mais ils sont tous deux descendants de David. N’est-ce pas étonnant ? Il n’y a donc aucun doute à ce sujet.

 

3) Voici, la vierge enfantera…

Très bien, passons à la troisième prophétie, la naissance de la vierge a été prédite ! Esaïe 7 : 14 « C’est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe, Voici, la jeune fille – la vierge (LXX) – elle enfantera un fils, et elle lui donnera le nom d’Emmanuel. », ce qui signifie « Dieu avec nous ». Certains se sont demandé « Pourquoi personne n’a jamais appelé Jésus Emmanuel » ? C’est parce que c’était l’un de ses titres, qui signifie que Dieu est avec nous.

Et puis ça continue au verset 15 d’Esaïe : « Il mangera de la crème et du miel, jusqu’à ce qu’il sache rejeter le mal et choisir le bien ». Vous souvenez-vous de la prière de Salomon ? Qu’a-t-il demandé ? La sagesse. Mais vous savez, dans 1 Rois 3 : 9, il n’a pas seulement demandé la sagesse ; il a dit : « Accorde donc à ton serviteur un cœur intelligent pour juger ton peuple, pour discerner le bien du le mal ». C’est exactement la même chose que ce qui est dit dans Esaïe 7.

Et pourquoi dit-on « de la crème et du miel » ? C’est une autre façon de dire « du lait et miel ». Ça se réfère à la partie la plus riche de la parole et de la loi : « Les jugement de l’Eternel …sont plus doux que le miel » – Psaume 19 :11. La parole de Dieu est appelée le lait. Qu’y avait-il dans la bouche de Jésus ? La loi et la parole. Cela signifie que la loi et les prophètes étaient dans sa bouche, c’est ce qui le nourrissait.

C’est donc une prophétie, puis nous lisons dans Luc 1 : 26, « Au sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, » et …l’ange dit, » au verset 30, « Ne crains point, Marie ; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et enfanteras un Fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. » Il n’arrive pas souvent qu’une vierge conçoive et enfante. Cette prophétie s’est-elle réalisée ?

Vous savez, cette prophétie a été donnée par Ésaïe au roi Achaz. Lorsque la prophétie a été donnée, Achaz était inquiet parce qu’il y avait trois puissances du Nord qui menaçaient de détruire Juda. Et comme pour le réconforter, Ésaïe a lui dit que le signe que Dieu ne va pas anéantir son peuple sera la venue du Messie . Alors qu’une fois de plus une puissance du Nord a occupé Israël, c.-à-d. les Romains qui descendaient du Nord, Dieu dit à Son peuple : « C’est un signe que le peuple de Dieu va survivre, n’ayez pas peur ». Vous et moi, en regardant à travers les âges, nous savons que Dieu a tenu Sa promesse.

Lisons Matthieu 1 : 20 et 21 : « Comme il [Joseph] y pensait, voici, un ange du Seigneur lui apparut en songe, et dit : Joseph, fils de David, ne crains pas de prendre avec toi Marie, ta femme, car l’enfant qu’elle a conçu vient du Saint-Esprit ; elle enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus ; car c’est lui qui sauvera son peuple de ses péchés. » Le nom Jésus, Yeshua en Hébreux, ce signifie Dieu est sauveur, Dieu est le salut. Cette prophétie s’est-elle réalisée ? Une fois de plus, elle s’est réalisée.

 

4) Et toi, Bethléem Éphrata…

Très bien, passons à la quatrième prophétie : Le lieu de Sa naissance a été prédit. Michée 5 : 1 « Et toi, Bethléem Éphrata, Petite entre les milliers de Juda, de toi sortira celui qui dominera Israël, et dont l’origine remonte aux temps anciens, aux jours de l’éternité » La raison pour laquelle je trouve cela intéressant n’est pas seulement parce qu’il est question de Bethléem, mais plus spécifiquement de Bethléem Ephrata.

Vous savez, en France, il y a une ville qui s’appelle Saint-Etienne. Mais lorsqu’on regarde de plus près, il y a 37 villes qui s’appellent Saint-Etienne, et leurs habitants sont appelés les stéphanois et les stéphanoises. Donc, si je vous dis que je suis stéphanois, je pourrais très bien habiter Saint-Etienne, dans la Loire, mais aussi La Chapelle-Saint-Etienne dans le département des Deux-Sèvres, Saint-Etienne-au-Mont dans le Pas-de-Calais, Saint-Etienne-au-Temple dans la Marne, Saint-Étienne-de-Brillouet, en Vendée, ou bien même de Saint-Etienne de Chigny, dans l’Indre-et-Loire, etc. etc.

C’est intéressant, non ? J’ai attiré votre attention sur un fait étonnant. C’est donc Bethléem Éphrata, parce qu’il y avait d’autres Bethléem. Bethléem signifie maison du pain. Il y avait plusieurs maisons du pain. Partout où il y avait une boulangerie, il y avait une maison du pain ! Mais c’est le Bethléem où David est né, et non seulement cela, c’est le Bethléem du livre de Ruth. C’est une autre prophétie de l’Ancien Testament dans Ruth 4 : 13 avec Boaz, cette belle histoire de la rédemption dans le livre de Ruth.

Pourquoi Ruth est-elle venue à Bethléem ? Parce qu’il y a du pain, elle a rencontré Naomi parce qu’il y avait une famine, mais maintenant il y a du pain, elle vient à Bethléem avec Naomi qui n’a rien. Elle est démunie. C’est une histoire de rédemption. Vous connaissez la belle histoire d’amour, Boaz prit Ruth et tout cela dans le contexte d’un champ et de pain, Boaz prit Ruth, elle devint sa femme et quand il alla vers elle, le Seigneur la bénit et elle conçut et mit au monde un fils, puis les femmes dirent à Naomi, au verset 14 : « Béni soit le l’Eternel, qui ne t’a pas laissé manquer aujourd’hui d’un homme ayant droit de rachat, et dont le nom sera célébré en Israël ! » Son fils s’appelait Obed, et le père de Boaz s’appelait Salmon. La mère de Boaz était Rahab la prostituée. Alors qu’on suit la lignée, on voit que Ruth et Boaz ont eu un garçon nommé Obed, qui a ensuite eu un fils nommé Jesse, c’est-à-dire Isaï, qui lui-même a donné naissance à un fils nommé David.

La Bible retrace donc en grande partie l’histoire de Jésus ! On peut même revenir en arrière et parler de cinq femmes mentionnées dans la généalogie du Christ. Et qui sont-elles ? Tamar, Rahab, Ruth, Bath-Schéba et Marie. Il y a toute une histoire intéressante sur Tamar et Juda, qu’il ne convient pas de développer ici. Mais l’histoire de Ruth est une prophétie selon laquelle il y aura un Rédempteur. Grâce à Obed, les Hébreux furent réadoptés dans le pays de Bethléem. Cette histoire nous dit donc où le Sauveur va naître !

Si vous lisez la partie précédente, il est dit que lorsque l’ange vint rendre visite à Joseph, il était à Nazareth, mais il est dit que l’enfant était censé naître à Bethléem, comment Dieu allait-t-il s’y prendre, sachant que les deux villes se trouvaient à environ 130 km l’une de l’autre ?

Lisons Luc 2 : 1-7, « En ce temps-là parut un édit de César Auguste ». Il commence sous le nom de César Octave, il bat Marc Antoine en Égypte, et il finit par devenir César Auguste, et un mois de l’année porte son nom. Vous savez de quel mois il s’agit ? Du mois d’août. De nos jours, contrairement à la période de l’année choisie par César Auguste, c’est le mois d’avril qui a été retenu par les finances publiques, pourquoi pas en août ? 

Savez-vous qu’il y a même une prophétie dans l’Ancien Testament à propos de César Auguste ? Dans Daniel 11 sont décrits un ensemble d’événement qui aboutissent à la venue du Messie, puis il est dit au verset 20, « Celui qui le remplacera fera venir un exacteur dans la plus belle partie du royaume ; » Il s’agit de César Auguste ! et cela s’inscrit également dans l’histoire du Nouveau Testament, ce qui prouve une fois de plus que c’est Jésus qui réalise la prophétie !

Alors, tous sont allés se faire enregistrer, chacun dans sa propre ville. Ils devaient aller dans leur ville natale. Revenons à Luc 2 verset 4,  « Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée, dans la ville de David, appelée Bethléem, – on y est – parce qu’il était de la maison et de la famille de David,  – c’est bien ça – afin de se faire inscrire avec Marie, sa fiancée, qui était enceinte. Pendant qu’ils étaient là, le temps où Marie devait accoucher arriva, et elle enfanta son fils premier-né. Elle l’emmaillota, et le coucha dans une crèche, parce qu’il n’y avait pas de place pour eux dans l’hôtellerie. »

A ce propos, nous trouvons un autre accomplissement dans Jean 1 : 10, « Elle était dans le monde et le monde a été faite par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue vers les siens, et les siens ne l’ont point reçue. » Ici, le Messie vient dans le monde. Le monde le sait-il ? Non. Des sages viennent à Jérusalem : « Où est le roi qui vient de naître ? » Ils disent : « De quoi parlez-vous ? » Son peuple ne le savait pas ! Et quand il est arrivé dans sa ville natale, ils n’avaient même pas de chambre pour lui ! Il est venu chez les siens et les siens ne l’ont pas reçu. J’espère que cela ne sera pas le cas dans votre cœur.

 

5) Un sceptre s’élève d’Israël…

Nous arrivons maintenant à la cinquième prophétie de notre liste : Le signe de Sa naissance. Nous venons d’y faire allusion, voici la prophétie annoncée : Nombres 24 : 17 « Balaam, le prophète, dit : « Je le vois, mais non maintenant ; je le contemple, mais non de près », ce qui signifie qu’il regarde loin dans le futur ; « un astre sort de Jacob, un sceptre », c’est-à-dire un roi, « s’élève d’Israël ». D’après vous, qu’est-ce que les sages étudiaient ? Le mot « mage » est « magios » ; c’est le même mot qui est probablement venu de Mésopotamie, où il y avait une tribu, les Mèdes. Les Mèdes étaient en fait les prêtres, les personnes cultivées. Les Perses sont finalement devenus les rois, mais les Mèdes étaient ceux qui les couronnaient.

Ils ne pouvaient pas avoir de roi perse sans l’approbation des prêtres mèdes. Et vous pouvez lire que, lorsque le roi babylonien vit l’écriture sur le mur, la reine est venue et a dit : « Il y a un homme dans votre royaume, que votre père Nébucadnetsar a établi chef de tous les magios », ça vient de l’Ancien Testament grec, la Septante. C’est le même mot que l’on trouve dans le Nouveau Testament.

Donc, ces mages, dont nous ne connaissons pas le nombre, la tradition parle généralement de trois mages, parce qu’il y a eu trois cadeaux, mais ils auraient pu être deux à apporter trois cadeaux, ou pourquoi pas quarante personnes. Je pense franchement qu’il y en avait plus que trois, parce qu’il est dit « à leur arrivée, tout Jérusalem fut bouleversé ». Si trois hommes seulement étaient entrés dans une ville aussi animée, ça n’aurait probablement pas eu lieu. Mais ils étaient venus avec une caravane apportant leurs trésors, ils avaient fait un long voyage qui leur avait probablement pris une quarantaine de jours, dans la mesure où ils étaient venus de Mésopotamie. Jésus est arrivé, et son peuple n’était pas prêt.

Mais il est dit qu’un astre sortirait de Jacob. Esaïe 60 : 6 « Tu seras couverte d’une foule de chameaux, de dromadaires de Madian et d’Épha ; Ils viendront tous de Séba ; Ils porteront de l’or et de l’encens, Et publieront les louanges de l’Eternel. » Ici, Esaïe prophétise à propos de ces païens qui viendraient avec leurs cadeaux et leurs chameaux pour honorer le Messie.

Dans le Cantique des Cantiques aussi, on le retrouve plusieurs fois, mais surtout au chapitre trois. C’est une belle histoire du Christ et de Son église, et il est dit au chapitre 3, verset 10 « ...Il en a fait les colonnes d’argent, le dossier d’or, » Vous trouvez là l’analogie du Cantique des Cantique où l’or, l’encens et la myrrhe parlent de ce mariage entre le Christ et l’Eglise.

Et dans le Nouveau Testament, qui ne connaît pas cette histoire, qu’on retrouve dans Matthieu 2 : 1 et 2, « Jésus étant né à Bethléhem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem, et dirent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? car nous avons vu son étoile en Orient, et nous sommes venus pour l’adorer. » ?

Comment ont-ils obtenu ces prophéties ? Balaam était un prophète de Mésopotamie, quand il faisait ses prophéties devant le roi Balak, il y avait toujours quelqu’un qui écrivait les oracles de ces prophètes, mais ce n’est pas tout.

Combien de temps Daniel est-il resté en Mésopotamie ? Les habitants de la Mésopotamie avaient-ils des copies des Écritures juives ? Le roi Nébucadnetsar et le roi Darius n’ont-ils pas proclamé que personne ne devait parler contre le Dieu de Daniel ?

Ne pensez-vous pas qu’ils avaient des copies des écritures hébraïques dans cette vaste bibliothèque à Babylone ? Et ils savaient que les prophéties du peuple juif s’étaient réalisées, c’est pourquoi ils étudiaient ces choses, et ils virent le signe. Cette étoile n’était pas une comète, ou bien la rencontre de certaines étoiles et planètes qui en aurait accru l’éclat, comme certains le pensent, parce qu’il est dit que l’étoile est venue et s’est arrêtée au-dessus de la maison.

Comment une étoile située très haut dans le ciel pourrait-elle indiquer une maison particulière ? C’était comme la gloire de la Shekinah, un groupe d’anges resplendissants les conduisirent dans ce voyage. Elle disparaissait pendant le jour, et c’est pourquoi ils l’ont perdue de vue sont allés à Jérusalem, mais après leur départ, elle est réapparue et les a conduits jusqu’à la maison. Ça a bien plus de sens.

Matthieu 2 : 11, « Ils entrèrent dans la maison, virent le petit enfant avec Marie, sa mère, se prosternèrent et l’adorèrent; ils ouvrirent ensuite leurs trésors, et lui offrirent en présent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. D’ailleurs, il n’y avait pas seulement de la myrrhe à la naissance du Christ, la myrrhe était utilisée pour embaumer les morts, mais aussi pour guérir les malades. À la mort de Jésus, Nicodème, qui était venu à Jésus de nuit, a apporté un mélange de myrrhe et d’aloès, environ 100 livres d’après Jean 19 : 39, donc il y a eu un cadeau de myrrhe à sa naissance parce qu’il est un roi, et il y a eu un grand cadeau à sa mort.

Quelqu’un ici connaît peut-être de ce très beau chant du Hymes et Louanges, numéro 591, qui s’appelle ‘Palais d’ivoire’. Elle parle de la myrrhe qui embaume le Sauveur.

 

6) Son nom est merveilleux…

Nous arrivons maintenant à la sixième prophétie.

Esaïe 9 : 6, « Car un enfant nous est né, un fils nous est donné, et la domination reposera sur son épaule ; On l’appellera Admirable, – Cela nous rappelle Jésus sous la forme dans l’Ange de l’Eternel, lorsqu’il vint parler aux futurs parents de Samson, dans Juges 13 : 17-18, « Et Manoach dit à l’ange de l’Eternel : Quel est ton nom, afin que nous te rendions gloire, quand ta parole s’accomplira ? L’ange de l’Eternel lui répondit : Pourquoi demandes-tu mon nom ? Il est merveilleux. » – on revient à Esaïe 9 : 6, On l’appellera Admirable, – ou merveilleux, – Conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix. Donner à l’empire de l’accroissement, et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice, dès maintenant et à toujours : Voilà ce que fera le zèle de l’Eternel des armées. »

Tout au long de l’histoire du monde, les royaumes se succèdent. Lorsqu’on considère les cartes de tous les royaumes d’Europe et des changements de pouvoir autour de la Méditerranée depuis l’époque du Christ, c’est incroyable le nombre de fois où les terres changent de mains, où les royaumes s’élèvent et s’effondrent. Pendant un certain temps, Napoléon et Charlemagne crurent qu’ils auraient tout, puis ils ont tout perdu. « Mais son royaume n’aura pas de fin ». Il s’étendra pour toujours. Il doit s’agir de Jésus, n’est-ce pas ?

Et il est marqué « un enfant nous est né, …on l’appellera », l’une des premières choses à avoir lieu lors de la naissance d’un enfant est qu’on lui attribue un nom, le choix d’un nom pour la vie entière d’un enfant est très important, quand vous choisissez des noms pour un enfant, pensez bien à l’influence que ce nom exercera sur sa vie entière et l’influence que ce nom aura sur son caractère, car le nom d’une personne signifie bien souvent son caractère, même si ce n’est plus toujours aussi évident à notre époque.

Maintenant, passons au Nouveau Testament pour y trouver l’accomplissement de la prophétie ! Philippiens 2 : 10 : « Qu’au nom de Jésus tout genou fléchisse dans les cieux, sur la terre et sont sous la terre ,» et Matthieu 21 : 15 : « Mais les principaux sacrificateurs et les scribes furent indignés, à la vue des choses merveilleuses qu’il avait faites, » – quel est Son nom ?  Admirable, Merveilleux. Pierre dit : « Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés. » Actes 4 : 12

 

7) J’envoie devant toi mon messager…

Une autre prophétie. Il est dit que cet enfant serait précédé d’un précurseur qui le présenterait ! Quel était son nom ? C’est une prophétie spéciale, parce qu’elle est contenue dans un seul verset du Nouveau Testament. Il suffit de lire les premiers mots du livre de Marc, dans Marc 1 : 1-3, « Commencement de l’Evangile de Jésus-Christ, [le] Fils de Dieu. Selon ce qui est écrit dans Esaïe, le prophète : Voici, j’envoie devant toi mon messager, qui préparera ton chemin ; C’est la voix de celui qui crie dans le désert : Préparez le chemin du Seigneur, aplanissez ses sentiers. » Et qui était-ce ? C’était Jean le Baptiste. Et avant la naissance de Jésus, il est question de la naissance miraculeuse de Jean. Tout comme Abraham et Sarah, Zacharie et Élisabeth eurent cet enfant promis et désiré, que Jésus a appelé le plus grand des prophètes. Tout cela a également été prédit, et c’est arrivé.

 

8) Sache-le donc, et comprends !

Voici, j’ai gardé le meilleur pour la fin, savez-vous que la Bible a prédit du moment de Sa naissance ? c’est une prophétie. Les juifs auraient pu connaître le moment de Sa naissance, les sages le connaissaient, et peut-être que les bergers en parlaient. Daniel 9 : 25, « Sache-le donc, et comprends ! Depuis le moment où la parole a annoncé que Jérusalem sera rebâtie, » c’est-à-dire en 457 avant J.-C., on le trouve dans d’Esdras 7, « jusqu’à l’Oint, au Conducteur, il y a sept semaines ; dans [‘et’ KJV] soixante-deux semaines, » 7 et 62, ça fait combien ? 69 semaines, ou encore 483 jours, mais comme dans la prophétie, un jour équivaut une année, ça fait 483 ans. Donc, 483 ans à partir de 457 av. J.-C., cela nous amène à l’an 27 de notre ère.

Nous avons donc la date de son onction, de son baptême. Il a commencé son ministère à son baptême. Comment obtient-on la date de sa naissance ? Vous ne pouviez pas être prêtre avant l’âge de 30 ans. Regardez dans Nombres 4 : 23 : « Tu feras le dénombrement, depuis l’âge de trente ans et au-dessus jusqu’à l’âge de cinquante ans, de tous ceux – les prêtres, les lévites – qui sont propres à exercer quelque fonction dans la tente d’assignation. »

Et maintenant, regardez dans Luc 3 : 23 : « Jésus avait environ trente ans lorsqu’il commença son ministère, » Quel âge avait Joseph lorsqu’il est sorti d’Égypte ?  Il avait trente ans. Quel âge avait David lorsqu’il a enfin commencé à régner sur le royaume unifié d’Israël ? Il avait trente ans. Les plus avisés penseront donc que le Messie ne se fera pas connaître avant d’avoir atteint l’âge légal d’enseigner. Un rabbin ne pouvait pas enseigner avant d’avoir au moins trente ans.

C’est quand même assez amusant de voir des missionnaires mormons tout juste sorti du lycée qui portent le titre d’ancien sur leur badge. Cela n’était pas possible chez les juifs.

Ils savaient donc qu’il ne pourrait pas enseigner ou exercer un ministère avant l’âge de trente ans. Il suffit de faire le compte. On arrive à l’an 4 avant J.-C., date de sa naissance, ce qui donne même l’année de sa naissance. N’est-ce pas passionnant ? Et toutes ces choses se sont réalisées.

Dans Galates 4 versets 4 et 5, Paul dit : « mais, lorsque les temps ont été accomplis, Dieu a envoyé son Fils, né d’une femme,  – Paul semblait penser que vous pouviez savoir quand il naîtrait et que la plénitude des temps viendrait ! Vous voyez ce que je veux dire ? Ils connaissaient la prophétie parlant de la plénitude des temps. – « né sous la loi, afin qu’il rachetât ceux qui étaient sous la loi, afin que nous reçussions l’adoption.»,

 

9) Rachel pleure ses enfant…

La neuvième prophétie parle d’une volonté de détruire le Messie. On la trouve dans Jérémie 31 : 15, « Ainsi parle l’Eternel : On entend des cris à Rama, des lamentations, des larmes amères ; Rachel pleure ses enfants ; Elle refuse d’être consolée sur ses enfants, car ils ne sont plus. » C’est la prophétie citée par Matthieu, après que le roi Hérode, au chapitre 2 de Matthieu, avait envoyé les soldats à Bethléem parce que les mages n’étaient pas revenus lui dire où se trouvait le roi des Juifs. ‘Le roi des Juifs’ était le titre personnel d’Hérode et, voyant qu’on se moquait de lui, il s’est mis en colère. Hérode était un homme entreprenant et un bâtisseur incroyable, mais on ne voudrait pas faire partie de sa famille. Il a tué plusieurs membres de sa famille, ainsi que sa propre femme, au moins une fois.

En fait, les Romains avaient l’habitude de taquiner Hérode, ils disaient qu’il était préférable d’être son cochon qu’un membre de sa famille. Parce qu’il ne voulait pas manger d’aliment impur, mais qu’il n’hésitait pas à tuer les membres de sa famille. Il envoya ses soldats à Bethléem et leur dit de tuer tous les bébés de deux ans et en-dessous. Ce fut un événement horrible. Vous savez que ce n’est pas la première fois que le diable fit cela ? Ça avait déjà eu lieu à l’époque de Moïse. Le Pharaon avait dit de tuer tous les bébés garçons, parce que le diable pensait qu’un Sauveur allait venir. On sait hélas que Moïse suivit cette façon de faire lors de la vengeance contre les Madianites, lorsqu’il donna l’ordre de tuer, en plus des hommes, toutes les femmes et les enfants mâles, à l’exception des jeunes filles vierges. Peu importe qui donne l’ordre, ces massacres n’ont jamais été voulu de Dieu, ils sont l’œuvre de Satan. Dieu a simplement accompagné Son peuple en s’adaptant à son niveau de compréhension au fil du temps.

Un Sauveur allait venir, mais Moïse n’était pas le Messie, et le diable a recommencé quand Athalie était reine. Elle a essayé d’anéantir la descendance de David ! Elle les a tous tués, sauf Joas qui a survécu. Il était caché dans le temple. Le diable a donc essayé de détruire la lignée du Messie, et ils ont dit que cela arriverait aussi avec le Messie Lui-même. Est-ce que cela s’est réalisé, mes amis ? En effet !

 

10) J’appelai mon fils hors d’Egypte…

La dixième prophétie, celle de la sortie d’Égypte, dit que le Messie naîtra à Bethléem, mais qu’il sortira d’Égypte. « Quand Israël était jeune, je l’aimais, et j’appelai mon fils hors d’Egypte. » Osée 11 : 1 Il s’agit là d’une autre double prophétie. Le peuple de Dieu, les enfants d’Israël, ont été appelés à sortir d’Égypte !

Mais ici, je n’invente rien, Matthieu est un prophète et l’auteur d’un Evangile, il dit que c’est aussi un accomplissement dans la vie de Jésus pour qui, lorsqu’Hérode essaya de tuer les bébés, Dieu envoya un ange pour dire à Joseph de prendre l’enfant sans plus tarder, de quitter la ville, et d’aller en Égypte jusqu’au retour de l’ange.

Il descendit en Égypte, puis le Seigneur parla à Joseph et lui a dit dans Matthieu 2 : 20, « Lève-toi, prends le petit enfant et sa mère, et va dans le pays d’Israël, car ceux qui en voulaient à la vie du petit enfant sont morts. (22) Mais, ayant appris qu’Archélaüs régnait sur la Judée à la place d’Hérode, son père, il craignit de s’y rendre ; et, divinement averti en songe, il se retira dans le territoire de la Galilée, » L’ange avertit Joseph de ne pas retourner à Bethléhem, car le fils d’Hérode était sur le trône et qu’il était un tyran tout comme son père l’avait été.

Une fois de plus, tout s’est passé comme la Bible l’avait prédit. N’est-ce pas merveilleux ?

 

Il sera appelé Nazaréen…

Et voici une prophétie bonus : Il serait appelé Nazaréen. Cette-fois-ci, je vais commencer par l’accomplissement. Lisons dans Matthieu 2 : 23, « …il – Joseph – se retira dans la Galilée, et vint demeurer dans une ville appelée Nazareth, afin que s’accomplît ce qui avait été annoncé par les prophètes : Il sera appelé Nazaréen. » Aucune prophétie ne dit qu’il sera appelé Nazaréen, mais les mots nazaroth et nazaréen sont très semblables et je crois qu’ils viennent de la même racine.

Un Nazaréen est quelqu’un qui est séparé, Nazareth signifie branche, et une branche se sépare d’un arbre. Le seul endroit où j’ai pu prendre cela, c’est dans l’histoire de Samson, où Dieu fit pour la mère de Samson la même chose qu’il a faite pour Marie, c’est-à-dire qu’il est allé voir une femme qui n’avait pas d’enfants et qui était stérile, et il a dit : « Tu vas avoir un fils miraculeux qui délivrera son peuple, et je vais te dire comment il s’appellera. »

Il n’y a que peu de bébés garçons qui ont été nommés par des anges, et ce fut le cas de Samson. Samson a été trahi par son propre peuple, il a été vendu par Délila pour de l’argent. Samson a été rendu aveugle. On a couvert la tête de Jésus d’un manteau. Samson a été battu et Samson a été rempli de l’Esprit, et il a étendu ses bras pour vaincre les ennemis du peuple de Dieu.

C’est un type du Christ. Tout au long de ces histoires de l’Ancien Testament, nous voyons des exemples de Jésus.

 

Conclusion :

Vous savez, à une époque pas si lointaine que ça, avant qu’il n’y ait toutes les commodités modernes pour la naissance des enfants, il n’était pas nécessaire d’annoncer la naissance d’un bébé dans le voisinage, car tout le monde entendait la mère crier alors qu’elle accouchait à la maison. Par contre, on ne savait jamais s’il fallait acheter des choses pour un garçon ou une fille jusqu’au jour J. Aujourd’hui, avec l’échographie, on peut non seulement savoir si c’est un garçon ou une fille, mais on peut savoir toutes sortes d’autres choses, c’est de plus en plus sophistiqué. Mais ici dans la Bible, ce n’est pas quelques semaines à l’avance que la naissance a été annoncée. Des centaines, voire des milliers d’années avant que Dieu n’envoie Son Fils, il nous a donné des détails extrêmement précis, de sorte que lorsque Jésus est venu, nous pouvions avoir la certitude qu’il s’agissait de la naissance la plus importante de l’histoire !

On l’a déjà dit, mais je pense que ça mérite d’être répété, on dit de Jésus menait « une vie solitaire », en effet, il est né dans un village obscur et dans des circonstances étranges, l’enfant d’une femme sans prétention, il a grandi dans un village obscur où il a travaillé comme charpentier jusqu’à l’âge de 30 ans, puis pendant trois ans et demi il a été un prédicateur itinérant. Il ne s’est jamais marié, n’a jamais possédé de maison, il n’a jamais été à plus de 300 km de son lieu de naissance, n’a jamais écrit de livre, n’a jamais exercé de fonction, n’a fait aucune des choses que nous associons généralement à la grandeur.

Pourtant, vingt siècles ont passé et aujourd’hui, l’histoire du monde est datée depuis sa naissance, ses enseignements constituent la plus grande religion du monde, toutes les armées qui ont jamais marché et toutes les navires qui ont jamais navigué, tous les parlements qui ont jamais siégé et tous les rois qui ont jamais régné, tous mis ensemble, n’ont pas affecté la vie de l’homme sur terre aussi puissamment que cette seule vie solitaire.

Tout ça avait été prédit. Dieu a envoyé Son Fils dans le monde, pour nous révéler Son caractère. Jésus a dit : « si vous m’avez vu vous avez vu le Père ». Il est venu pour nous montrer comment vivre, il est dit que nous devons marcher comme il a marché ; un chrétien est un disciple des enseignements et de l’exemple de Jésus. Et ensuite, il est mort en sacrifice pour tous nos péchés, et cela nous est imputé à justice si nous nous repentons de nos péchés et si nous acceptons le sacrifice de Jésus pour nous révéler l’amour du Père.

Et la chose la plus importante, mes amis, que nous choisissions de dire au Seigneur est que nous sommes désolés pour nos péchés, et de l’accepter. Et, si vous ne l’avez jamais fait, quel meilleur moment que maintenant pour dire « Je veux accepter le don de cet enfant. » La naissance de Jésus était une naissance miraculeuse, et la conversion est une nouvelle naissance, c’est aussi un miracle. Et Dieu peut accomplir ce miracle en vous. Combien d’entre vous voudraient faire cette expérience ? Que Dieu soit avec vous tous, Amen.

 

La Roche, le 02/03/24